Final Fight 1

30 ans au compteur et pas une ride ! Final Fight reste encore aujourd'hui le mètre étalon du genre beat'em all.

Sorti en 1989 en arcade, le jeu de Capcom reprend les codes établis par ses illustres ainés Double Dragon ou Renegade : une petite amie à libérer et des bas fonds urbains, saturés de racailles, à nettoyer au karcher (entendez à coups de mandales et de tatanes). On se demande toujours pourquoi nos "justiciers dans la ville" s'évertuent à faire tout le trajet à pieds au lieu de se rendre directement chez le big boss en voiture. Ca leur éviterait d'affronter cette armée de sauvageons mais, en même temps, il n'y aurait plus de jeu !

Bref, si le principe du genre est immuable (on a même droit au roti pour reprendre de l'énergie), Final Fight est rendu inoubliable par une réalisation top moumoute. Les graphismes sont superbes, les sprites sont énormes et le look des ennemis est varié. L'autres gros point fort, c'est la jouabilité aux petits oignons. Tout est super fluide, les coups s'enchainent, c'est super péchus et on peut évidemment jouer à deux en coopération. Comme tout jeu d'arcade qui se respecte, la difficulté est au rendez-vous mais le plaisir de jeu est indéniable et, au final, on n'est jamais frustré.

Final Fight 2

Si je connaissais ce jeu depuis un moment, je n'ai pu m'y essayer que grâce à l'excellente Capcom Classics Collection sur PS2. J'ai ainsi été surpris de constater le nombre de similarités entre Final Fight et le Streets Of Rage de Sega sorti en deux ans plus tard sur Mega Drive. On pourrait presque parler de simili-remake pour ce dernier.