Les super flics de Miami - Affiche

L'histoire : En 1978, 20 millions de dollars sont dérobés lors d'un braquage de banque. Le premier voleur est appréhendé, le deuxième est retrouvé mort et le troisième s'est volatilisé, comme le magot. En 1985, le premier voleur sort de prison et son corps est retrouvé criblé de balles peu après à Miami. Les agents du FBI Doug Bennett et Steve Forest sont mis sur l'affaire et endossent les uniformes de simples agents de police pour être plus discrets.

Les super flics de Miami est une comédie d'action italienne réalisée par Bruno Corbucci. Si ce nom vous dit quelque chose, c'est normal, il est le frère de Sergio Corbucci, prolifique metteur en scène ayant oeuvré pendant près de 40 ans dans bon nombre de genres et dont les films les plus connus du grand public sont sans doute les supers westerns Django (1966) et Le grand silence (1968). Bien que crédité co-scénariste de ces deux productions, Bruno a eu une carrière bien moins marquante que son frangin, sa filmographie derrière une machine à écrire ou une caméra se cantonnant à la bonne grosse série B. De par ses multiples rediffusions télé, Les super flics de Miami est sa réalisation la plus connue (et une des dernières aussi). Il est intéressant de noter que, malgré son titre, ce n'est pas une suite au Deux super-flics sorti en 1977. Les personnages ne sont pas les mêmes, c'est juste le distributeur français qui a joué sur la confusion...

Les super flics de Miami - Capture 1

Ce film est surtout l'occasion de parler de son duo de vedettes Terence Hill et Bud Spencer. De leurs vrais noms Mario Girotti et Carlo Pedersoli, les deux comédiens ont eu une petite vingtaine de films en commun du milieu des années 60 au milieu des années 80. Si leur première rencontre est artistiquement fortuite, les producteurs ont vite compris que l'alchimie entre les deux plaisait énormément au grand public. Toute une série de productions se sont ensuite montées spécifiquement autour du duo dans le registre de la comédie populaire agrémentée d'action à grand renfort de baffes inimitables. Cette formule va être exploitée jusqu'en 1985 et la sortie des Super flics de Miami justement. C'est ce film qui a marqué l'arrêt de la collaboration Hill/Spencer. C'était la fin d'une époque, les recettes n'étaient plus vraiment du même niveau que leurs succés passés (et il y avait sans doute de la lassitude aussi). Le duo ne reprendra la formule qu'en 1994 à l'occasion d'un one-shot intitulé Petit papa baston (qui avait eu les honneurs d'une petite sortie ciné chez nous).

Les super flics de Miami - Capture 2

Il faut dire que le spectacle n'est pas inoubliable. Le cinéma italien était en sérieuse perte de vitesse à l'époque et l'inspiration manque clairement dans le cas présent. La réalisation est plan-plan, le scénario aussi (l'enquête est linéaire). Niveau ambiance, ça sent heureusement bon les 80's que ce soit dans la musique ou dans la description de la délinquance. Le tournage a eu lieu aux Etats-Unis ce qui donne une certaine patine. Heureusement qu'il y a notre fameux duo en tête d'affiche, toujours aussi sympathique, sinon il n'y aurait rien à retenir. Les passages dans les locaux de la police rappelle de loin Police Academy sorti l'année précédente (même si l'humour est bien différent) et sans doute la série Deux flics à Miami (lancée également en 1984) a un peu influencé la production de cette série B. Bref, ce manque global d'entrain trahissait vraiment la fin d'un cycle.